image_pdfimage_print

Kernel-based Virtual Machine (KVM) et Oracle VM VirtualBox sont des solutions de virtualisation basées sur Linux qui permettent aux utilisateurs d’exécuter plusieurs systèmes d’exploitation sans matériel « bare metal ». Elles sont toutes les deux open source. Leurs principales différences résident dans leur mode de fonctionnement, les types de fonctionnalités et les cas d’utilisation qu’elles prennent en charge.

Qu’est-ce que KVM ?

KVM, également connu sous le nom d’hyperviseur KVM, est un module de virtualisation qui transforme le noyau Linux en hyperviseur. Le noyau est le composant principal d’un système d’exploitation Linux, il sert d’interface centrale entre le matériel d’un ordinateur et ses processus. Un hyperviseur est un logiciel qui crée et exécute des machines virtuelles (MV), ce qui permet à un ordinateur hôte de prendre en charge plusieurs MV invitées en partageant virtuellement ses ressources, notamment la mémoire et le traitement.

Avantages de KVM

Un hyperviseur KVM offre des fonctionnalités de virtualisation complètes, dotant chaque MV de tous les composants d’un système physique, y compris d’un système d’entrée/sortie de base (BIOS) et du matériel, comme les processeurs, la mémoire, le stockage et les cartes réseau.

Les principaux avantages de KVM sont les suivants :

  • Performance: KVM est un hyperviseur « bare metal » de type 1, c’est-à-dire qu’il s’exécute directement sur le matériel physique de la machine hôte. Il n’a donc pas besoin de charger un système d’exploitation sous-jacent et il accède directement au matériel sous-jacent sans avoir à composer avec d’autres logiciels (systèmes d’exploitation et pilotes de périphériques) pour la virtualisation. Cela lui confère un avantage inhérent en termes de performance et d’efficacité.
  • Maturité: KVM a plus de 15 ans et son code a été élaboré par plus de 1 000 contributeurs. Ce haut niveau de maturité signifie que la solution est bien développée et déboguée. De plus, de nombreux experts sont disponibles pour assurer le support ou répondre aux questions.
  • Évolutivité: l’hyperviseur KVM s’adapte automatiquement pour répondre aux fortes charges lorsque le nombre de machines virtuelles augmente. Il permet également le clustering de milliers de nœuds, ce qui contribue à jeter les bases d’une infrastructure cloud.
  • Sécurité: intégré au code source de Linux, KVM bénéficie des processus de développement et de test rigoureux, ainsi que des correctifs de sécurité continus.
  • Coût: KVM étant un logiciel open source disponible en tant que module du noyau Linux, il ne coûte rien.

Qu’est-ce que VirtualBox ?

Développé par Oracle, VirtualBox est un logiciel de virtualisation open source et un hyperviseur de type 2. Cela signifie qu’il s’exécute sur un système d’exploitation conventionnel, comme le font les autres programmes informatiques, et qu’il isole les systèmes invités du système hôte. Les hyperviseurs de type 2 comme VirtualBox sont parfois appelés hyperviseurs « hébergés », car ils s’appuient sur le système d’exploitation préexistant de la machine hôte pour gérer les appels au processeur, à la mémoire, au stockage et aux ressources réseau.

VirtualBox prend en charge les systèmes d’exploitation invités suivants :

  • Windows 10, 8, 7, XP, Vista, 2 000, NT, et 98
  • Distributions Linux basées sur le noyau Linux 2.4 et les versions ultérieures, y compris Ubuntu, Debian, OpenSUSE, Mandriva/Mandrake, Fedora, RHEL et Arch Linux
  • Solaris et OpenSolaris
  • macOS X Server Leopard et Snow Leopard
  • OpenBSD et FreeBSD
  • MS-DOS
  • OS/2
  • QNX
  • BeOS R5
  • Haiku
  • ReactOS

Avantages de VirtualBox

VirtualBox offre de nombreuses fonctionnalités intéressantes pour les professionnels de l’informatique et du développement :

  • Simplicité d’utilisation: VirtualBox est très léger, ce qui rend son installation et son utilisation très faciles. Il utilise le format .ova, ce qui facilite l’exportation et l’importation d’appliances et simplifie la gestion des réseaux, des dossiers partagés, de l’ajout d’invités et des médias virtuels.
  • Puissance: en prenant en charge le matériel AMD et Intel le plus récent, VirtualBox assure une exécution rapide et une virtualisation au niveau de la puce. Vous pouvez ainsi utiliser facilement jusqu’à 32 processeurs virtuels avec divers contrôleurs de stockage virtuel. Il prend également en charge l’accélération vidéo et les graphiques 3D, le téléaffichage, les connexions série et USB, un son net, etc.
  • Gestion facile des ressources: VirtualBox dispose d’un ensemble de fonctionnalités qui facilitent la gestion des ressources informatiques.
    • Il permet de limiter ou de plafonner l’exécution du processeur, les E/S réseau, les lectures et écritures sur disque et d’autres ressources de l’hôte. Cela signifie que si des hackers ou des invités malveillants accèdent à vos machines virtuelles, ils ne peuvent pas consommer plus que les plafonds fixés.
    • Vous pouvez utiliser une API de service Web pour contrôler VirtualBox à distance.
    • Il autorise jusqu’à 36 cartes d’interface réseau virtuelles, ce qui vous permet de tester les configurations les plus complexes.
    • Vous pouvez facilement cloner vos machines virtuelles et obtenir des snapshots ramifiés ou multigénérationnels pour pouvoir revenir à un état antérieur.
  • Support actif de la communauté: VirtualBox est gratuit, open source et soutenu par une importante communauté d’utilisateur Oracle. De nombreuses ressources d’assistance sont disponibles, notamment sur forums.virtualbox.org.

En résumé, VirtualBox fournit un environnement hautement performant qui permet d’utiliser plusieurs systèmes d’exploitation sur un même ordinateur. Vous pouvez ainsi développer et tester facilement vos applications et voir comment elles fonctionneraient sur Windows, Mac, Linux, Oracle Solaris ou toute autre machine.

VirtualBox ou KVM ?

KVM et VirtualBox sont deux solutions de virtualisation puissantes et gratuites, qui bénéficient du support d’une communautaire solide. La meilleure solution dépend de vos besoins.

KVM, un hyperviseur de type 1, est plus petit et plus rapide que VirtualBox, qui lui est plus évolutif. KVM est mieux intégré à Linux et, bien qu’il fonctionne avec d’autres hôtes, c’est avec ce système d’exploitation qu’il est le plus performant.

Si vous souhaitez installer une distribution Linux binaire en tant qu’invité, il est préférable d’utiliser KVM. Mais si votre invité implique de compiler beaucoup de données et nécessite des fonctions plus avancées, ou s’il ne s’agit pas d’un système Linux, VirtualBox sera un meilleur choix.

Tirez le meilleur parti de votre logiciel de virtualisation avec FlashArray//X

Il a été prouvé que les logiciels de virtualisation augmentent considérablement l’efficacité et la flexibilité. Cependant, la plupart des services informatiques ne sont pas en mesure de tirer pleinement parti de leurs investissements dans la virtualisation, car leurs systèmes de stockage de données ne sont pas à jour et créent d’énormes goulets d’étranglement dans leurs environnements virtuels.

Pure Storage® FlashArray//X, la dernière génération de stockage d’entreprise en mode bloc et 100 % flash, assure l’optimisation des environnements virtualisés grâce à un stockage de données flexible et évolutif qui permet de tout virtualiser, même les charges de travail stratégiques nécessitant des performances élevées, comme les bases de données importantes. La baie FlashArray//X 100 % NVMe est conçue pour accélérer et consolider toutes vos applications, qu’il s’agisse d’applications d’entreprise courantes ou d’applications Web nouvelle génération, en offrant jusqu’à 3 Po de stockage effectif en 6U.

Elle vous permet non seulement de virtualiser chaque charge de travail, mais les tâches de gestion courantes sont également plus simples et plus rapides, ce qui simplifie le travail des administrateurs informatiques.

En savoir plus sur FlashArray//X.