image_pdfimage_print

Les principales différences entre le stockage traditionnel d’objets et de fichiers sont liées à deux éléments : la structure et l’évolutivité. Le stockage de fichiers est organisé selon une hiérarchie arborescente stricte avec des répertoires, des sous-répertoires, etc. Pour accéder à un fichier stocké, il faut suivre un chemin spécifique. Le stockage d’objets, quant à lui, est structuré dans un espace d’adressage « plat ». Chaque objet stocké est associé à un identifiant unique ainsi qu’à des métadonnées détaillées qui permettent de le retrouver facilement parmi des milliards d’autres objets.

En raison de leurs différences structurelles, le stockage de fichiers et le stockage d’objets ont des capacités d’évolution très différentes. La hiérarchie et la structure des chemins d’accès du stockage de fichiers limitent sa capacité à plusieurs millions de fichiers, alors que le stockage d’objets offre une évolutivité quasi infinie, à l’échelle du pétaoctet et au-delà.

Dans cet article, nous examinerons les différences entre le stockage traditionnel d’objets et de fichiers. Nous nous intéresserons ensuite brièvement aux avancées des dernières solutions, qui commencent à brouiller quelque peu la frontière entre les deux.

Stockage traditionnel d’objets et de fichiers : principales différences

Outre une structure et une évolutivité très différentes, ces deux types de stockage ont également eu tendance à se différencier dans plusieurs autres domaines clés :

Latence

La latence mesure le temps nécessaire à un paquet de données pour traverser le réseau. Dans le cas du stockage de fichiers et d’objets traditionnel, le stockage de fichiers prend l’avantage. Tant que le système connaît le chemin jusqu’à l’emplacement des données, il peut y accéder de manière simple et rapide, en particulier avec les solutions de stockage flash actuelles. Le stockage d’objets, quant à lui, a été créé dans un souci de rentabilité et d’évolutivité, au détriment de la vitesse et des performances.

Performance

Le débit, ou la quantité de données envoyées/reçues dans un certain laps de temps, permet d’évaluer la performance d’un système. Là encore, le stockage traditionnel de fichiers l’emporte. Cependant, si le stockage de fichiers permet de localiser très rapidement les données grâce au système hiérarchique, ce débit ralentit de plus en plus au fur et à mesure que le nombre de répertoires, de dossiers et de fichiers à ouvrir augmente. Imaginez un répertoire avec des millions de sous-répertoires, contenant des millions de dossiers, qui incluent des millions de fichiers chacun. Le stockage d’objets est idéal pour les volumes de données importants. Bien que l’accès aux données prenne un peu plus de temps, vous n’avez pas besoin d’effectuer des recherches manuelles, le système le fait pour vous.

Coût

C’est sur le plan des coûts que le stockage d’objets devient intéressant. À l’origine, ce système a été conçu pour stocker de grandes quantités de données auxquelles il n’est pas nécessaire d’accéder trop souvent, comme des archives, des séquences vidéo brutes ou des ensembles de données secondaires. Le stockage d’objets traditionnel était parfois vu comme une solution « bon marché et populaire » par les acteurs du secteur, car son modèle de paiement en fonction de l’utilisation s’avérait particulièrement économique. Bien que le stockage de fichiers ne soit pas considéré comme un système très cher, il peut entraîner des coûts plus élevés au fur et à mesure que vous augmentez la capacité. Il ne peut pas évoluer, mais il est possible d’y ajouter d’autres systèmes de stockage par fichiers (comme un stockage en réseau NAS), et l’ajout de nouveaux systèmes complet peut s’avérer coûteux.

Protocole d’accès

Les systèmes de stockage d’objets et de fichiers accèdent aux données de manière très différente. Le stockage de fichiers traditionnel utilise généralement un système de fichiers en réseau (NFS) ou d’autres protocoles réseau courants optimisés pour une latence faible. Le stockage d’objets traditionnel utilise le protocole HTTP pour accéder aux données. Il est ainsi facile de récupérer des données via de nombreuses applications différentes et même des navigateurs Web. Toutefois, le protocole HTTP étant basé sur du texte, il est traité plus lentement que les protocoles de stockage de fichiers, ce qui montre une fois de plus que le stockage d’objets offre un accès simple aux données, mais n’est pas hautement performant.

Dans quels cas privilégier le stockage d’objets ?

Le stockage d’objets étant considéré depuis longtemps comme une solution incroyablement évolutive permettant un accès aux données en toute simplicité, il est idéal pour le stockage dans le cloud public. N’ayant pas été conçu à l’origine pour la performance, il est généralement plus adapté aux très grands volumes de données statiques, en particulier aux données non structurées.

Voici quelques exemples d’utilisation dans lesquels le stockage d’objets se révèle particulièrement intéressant :

  • Une société de production vidéo termine le montage d’un film et stocke toutes les séquences brutes dans un système de stockage d’objets afin de les conserver et d’y accéder ultérieurement, si nécessaire.
  • Un organisme financier est tenu par la réglementation gouvernementale de conserver les dossiers financiers de ses clients pendant un certain nombre d’années. Il stocke donc les données inactives de ses clients en toute sécurité dans un stockage d’objets.
  • Un magasin de détail enregistre les données de sauvegarde et de reprise de son serveur dans un système de stockage d’objets basé sur le cloud, afin de pouvoir y accéder en cas de catastrophe naturelle ou de panne locale.
  • Après avoir collecté des ensembles de données provenant du monde entier en vue d’un vaste projet relatif à la génomique, un organisme de recherche médicale les conserve dans un système de stockage d’objets.

Dans quels cas privilégier le stockage de fichiers ?

Les capacités étendues du stockage de fichiers traditionnel permettent de stocker pratiquement tout ce que l’on souhaite. C’est la solution idéale pour un accès rapide en entrée et en sortie, à condition que le système connaisse le chemin d’accès aux données. Bien que les performances du stockage d’objets aient été améliorées, le stockage de fichiers a toujours été privilégié pour les charges de travail liées au Big Data, à l’IA, à l’apprentissage machine et au calcul haute performance (HPC).

Voici quelques exemples d’utilisation dans lesquels le stockage de fichiers traditionnel s’avère un choix judicieux :

  • Un cabinet d’avocats stocke son annuaire professionnel dans un système de stockage par fichiers, au sein d’un dépôt partagé.
  • Une agence de marketing conserve ses fichiers de travail dans un système de stockage de fichiers basé sur le cloud afin que les employés puissent collaborer et mettre à jour les documents, même s’ils se trouvent dans des villes différentes.
  • Une entreprise de fabrication utilise le stockage de fichiers pour exécuter les opérations relatives à l’analytique de données, car le système permet à plusieurs serveurs de modifier simultanément plusieurs fichiers.
  • Un organisme de recherche utilise le stockage de fichiers pour exécuter des projets d’apprentissage machine, car ils impliquent de traiter un grand nombre de données très rapidement.

Stockage moderne de fichiers et d’objets : certaines solutions estompent les frontières

Il existe plusieurs types de stockage, car il n’y a pas de solution idéale pour toutes les situations ou toutes les charges de travail. Pour choisir le meilleur système pour votre organisation, vous devez donc connaître les spécificités de chacun et évaluer précisément vos besoins réels.

Au fur et à mesure que les technologies évoluent, de nombreux fournisseurs trouvent des moyens innovants d’ajouter des fonctions et des capacités aux différents types de stockage. Les anciennes limites tendent à s’appliquer de moins en moins.

Par exemple, Pure Storage propose une plateforme de stockage de fichiers et d’objets rapide et unifié (UFFO), une nouvelle catégorie de stockage créée pour répondre aux besoins des applications modernes. Elle associe un stockage d’objets et un stockage de fichiers rapides natifs, au sein d’une architecture garante de simplicité, d’évolutivité et de performances

La plateforme réunit le meilleur des deux univers : vous bénéficiez de la rapidité d’accès aux données offerte par le stockage de fichiers, avec l’évolutivité du stockage d’objets. En gérant les charges de travail liées aux fichiers et aux objets dans un système unique et intégré, vous pouvez entreprendre des projets plus complexes sans sacrifier les performances.

Vous souhaitez en savoir plus sur le stockage de fichiers et d’objets ? Contactez nos experts dès aujourd’hui.